Le Village

Saint-Maximini en l’an 572, Saint Maximin en 1754, parfois Saint Meymy.
Mont-mémin en 1789, Mont Mesmin en 1793
puis le S de Mesmin disparaît en 1801.
En1810 Saint Meymy est de retour pour devenir Saint Mesmin à partir de 1850


Saint Mesmin fait partie du département de la Corrèze jusqu’en 1793.
Notre village situé dans le triangle Limoges, Brive la Gaillarde, Périgueux fait maintenant partie des 557 communes de la Dordogne
Région : Aquitaine
Département : Dordogne, situé à mi-chemin entre l’Océan et le Massif Central
Arrondissement : Périgueux            Canton :  d’Excideuil
Code Insee : 2446
Code Postal : 24270
Maire : Guy Bouchaud, Mandat en cours
Intercommunalité : Communauté de Communes Causses et Rivières en Périgord depuis septembre 2009
Pays : Périgord Vert, écrin de verdure vallonné et sillonné de ruisseaux et de rivières
Population : 310 habitants en 2014       Hommes : 52,9%      Femmes : 47,1%
Mariés : 60,2 % - Célibataires : 26,8% - Veufs : 9,8% - Divorcés : 3,1%
Actifs : 36% - Chômeurs : 2,2% - Population vieillissante avec 42,4% de retraités.
Depuis 2008, il y a eu à Saint Mesmin, 8 mariages, 14 naissances et 44 décès.
De nombreux arrivants, dont plusieurs membres de la Communauté Européenne  sont venus renforcer les effectifs de Saint Mesmin qui a atteint maintenant plus de 300 habitants.
Nombre de résidences principales 130 dont 86,6% sont propriétaires et 101 résidences secondaires
Densité :  9 habitants/km2
La population passe de 300 en hiver à 450 à 500 en été
Gentilé : Saint Mesminois - Saint Mesminoises
Coordonnées : 45°21’11 Nord  1°12’22 Est
Altitudes : Mini, 182 m - Maxi 415 m - Moyenne 295 m
Superficie : 30,26 km2 (Classé 1ere sur le Canton d’Excideuil) 
Surface boisée : 12,52 km2,  Plans d’eau : 40 hectares   49 kms de routes
Rivière : l’Auvézère sur 8 km avec comme affluents Le Porte Etoupe, Gabourat et le Ruisseau de la Forge sur 8 km 900 code P630500

                                                                                              47 Lieux-dits

  1    Barracat      2    Boussac    3 Chacord   4    Charoncle    5    Château de Brussy
  6    Chez Bobas   7    Chez Réparat    8  Fargeas   9    Forêt Noble  10  La Béchadie
 11  La Clautre   12  La Côte   13  La Pierre Plate   14  La Quintinie   15  La Rivaille  
 16  La Rouye    17  Las Peycharias   18  Lavaurie   19  Le Belleu   20  Le Bois de Chat                    
 21  Le Bois Long    22  Le Bourg  23  Le Frugier  24  Le Mercier   25  Le Moulin 
 26    Le Poteau de Brussy    27    Le Tuquet   28    Les Ages  29    Les Bessades  30    Les Chaumettes
 31    Les Fontanelles  32    Les Grands Clos      33    Les Gravettes         34    Les Jarthes  35    Les Monts
 36    Les Pagnons  37    Les Petits Forts  38    Leymarie  39    Linard  40    Mezurat
  41    Mont Cocu  42    Puy Chétif  43    St Dominique  44    Ste Marguerite         45    Tournier du Breuil
 46    Veaupeytourie  47    Veau le Côteau      

Saint Mesmin, perché sur un promontoire du plateau du pays de l’Auvézère doit son nom à Saint Maximus, évêque de Trèves au IVième  siècle. Il fut transformé au cours du temps en Maximin, dans le nord de la France et en Mesmin, dans les pays d’Oc.

Saint Mesmin, peuplée en 1901 de 1106 habitants, ne compte aujourd’hui que 310 habitants, avec une superficie de 3026 hectares, dont le tiers de sa superficie est boisée ; c’est une des communes les plus vastes de la Dordogne.

Elle est à une altitude minimale de 182 m, moyenne de 330 m avec son point culminant sur la colline du Puy des Ages à 417 m, qui est aussi un des points le plus élevé de la Dordogne.

En arrivant d’un côté, on est surpris de croiser brusquement de profondes et étroites vallées que la route franchit par des lacets montagnards. Ce sont les gorges boisées de l’Auvézère.

Ailleurs ce sont de lourdes croupes boisées, de longues ondulations de terrains ou de vastes plateaux  de champs et de prés, qui s’étalent autour des fermes dispersées.

On rencontre aussi de nombreux étangs et pêcheries, réserves d’eau pour l’abreuvage du bétail et l’arrosage des plantations.

Les 2/3 de sa superficie restent boisés, majoritairement en feuillus, chênes et châtaigniers. Une partie de la Forêt Domaniale (ancienne forêt de Born) couvre à elle seule 250 hectares.

Le passé de Saint Mesmin révèle une activité économique variée : fabriques d’huile de noix, tuileries, papeteries, forges. On peut trouver au hasard des  balades l’emplacement d’anciennes charbonnières, à proximité de l’Auvézère, qui alimentaient notamment les Forges du Château de Savignac Lédrier.

On entend encore les anciens parler de « la route ferrée » : c’était la route de transport à dos d’ânes du minerai de fer allant de Coly à la forge de Savignac Lédrier,  passant  par les  étangs de Born et remontant par le hameau du Mercier.

Aujourd’hui, l’activité de Saint Mesmin et de sa région est largement consacrée à l’activité agricole, et notamment à l’élevage bovin. On y trouve aussi, plus de 50 hectares de vergers de pommiers.


Projets touristiques mis en place par la municipalité de SAINT-MESMIN
et soutenus par la communauté de communes.

L’avenir de SAINT-MESMIN , petite commune située sur le Plateau de l’Auvézère l’un des points culminants de la Dordogne avec 410 mètres, à la frontière des Régions Limousin et Aquitaine, sur la rive gauche de la rivière Auvézère et à l’aplomb de la cascade mythique du Saut Ruban,  réside dans le développement des activités de tourisme pleine nature , ce qui apportera le complément indispensable au maintien des agriculteurs déjà en place avec la possibilité de développer chez eux le camping à la ferme.

C’est dans cet esprit et avec ce but que la commune a adhéré en septembre 2009  à la Communauté de Communes de Causses et Rivières en Périgord car cette dernière avec sa compétence « tourisme » peut apporter le soutien nécessaire pour mener  les projets suivants complémentaires de ceux de la commune dont les moyens avec 310 habitants restent limités:

Sentiers PDIPR
La communauté de communes a repris la gestion des sentiers PDIPR sur la commune de SAINT-MESMIN : une boucle et deux chemins de liaison (vers GENIS et SAVIGNAC-LEDRIER, soit plus de 40 kilomètres), tous au départ du bourg de SAINT-MESMIN.

Depuis 2011, la Communauté de Communes a fait compléter  le balisage et à tracé une nouvelle variante de 4 kms pour la boucle des étangs des Forges qui permet de découvrir des fontaines anciennes et le passé industriel de ce secteur.

Projet intercommunal d'aménagement des gorges de l’Auvézère
La Communauté de Communes, en partenariat avec le Conseil Général, entreprend un projet d'aménagement des Gorges de l'Auvézère sur la commune de SAINT-MESMIN. afin de favoriser la fréquentation touristique liée aux sports de pleine nature sur le territoire de la communauté de communes. Une étude de faisabilité, dont les conclusions se sont révélées favorables, a été menée  par le Conseil Général 

Le gîte de groupe de SAINT-MESMIN entièrement rénové  s'inscrit dans ce projet puisqu'il permet d'accueillir trente personnes à proximité immédiate du site, facilitant ainsi l'hébergement des compétiteurs, des touristes ou des amateurs de sports de pleine nature.

Le 1er janvier 2017, la communauté de communes de Causses et Rivières a été intégrée à celle du Pays de Lanouaille. Cette nouvelle communauté a repris à son compte le projet présenté le 2 février au Conseil Communautaire